Jeux de rôles par Forum Index du Forum
 
 
 
Jeux de rôles par Forum Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Les Marches d'Argent

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jeux de rôles par Forum Index du Forum -> Donjons et dragons 3.5 -> Campagnes et scénarii -> Ligue des Marches d'Argent
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jonathan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juil 2009
Messages: 4 261
Localisation: Bruxelles
Masculin

MessagePosté le: Mar 21 Juil - 17:43 (2015)    Sujet du message: Les Marches d'Argent Répondre en citant

Je posterai dans ce sujet les cartes des zones que nous parcourrons, même si elles seront aussi incluses de temps à autre dans le sujet de discussion de l'aventure, pour votre plus grande convenance.

Je cherche en ce moment une bonne carte du Nord de Faerûn, de préférence en Français. J'ai la version papier, mais j'aurais besoin d'un scanner A2 pour vous la faire partager, car là je ne me sens pas l'envie de faire du collage de scans. Ça viendra.

D'emblée je vous préviens aussi que je ne suis pas très satisfait des distances métriques dans les Royaumes Oubliés. Il ne faut pas oublier qu'on est dans un univers médiéval, donc les villes ne font pas des dizaines de kilomètres de long, mais tout de même, pour certaines métropoles, j'aime qu'on puisse se perdre un peu, et pas que la ville fasse royalement 500m de long. Dans l'univers même, les distances sont aussi ridiculement petites, avec des climats beaucoup trop contrastés sur une trop petite distance. Donc ne vous inquiétez pas des légendes, et laissez-moi gérer les échelles. ;-)


Dernière édition par Jonathan le Mar 21 Juil - 17:57 (2015); édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 21 Juil - 17:43 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Jonathan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juil 2009
Messages: 4 261
Localisation: Bruxelles
Masculin

MessagePosté le: Mar 21 Juil - 17:46 (2015)    Sujet du message: Les Marches d'Argent Répondre en citant

Cité de Lunargent



Chesmyr Morrowynd a écrit:
Je suis un joueur de harpe. Ou plutôt un fabriquant de cordes, pour dire vrai. Pas ces beaux fils métalliques ou ces trucs magiques dont les elfes ont le secret, mais bien de vraies cordes, à l'ancienne. Dans les terres sauvages, je chasse et je traque à des jours d'ici, non pas pour de la viande ou de la peau, mais pour les poils de rothé et de chevaux sauvages, et les tripes de wyvernes, qui font les meilleurs cordes sans avoir recours à la magie. Je sculpte les meilleures flutes en os de wyvernes, soit dit en passant.

Donc, après cette grandiloquente description de ma personne, pourquoi avez-vous jamais entendu parler d'moi ? Et bien, je ne suis pas du genre urbain. Les odeurs, la foule, le bruit et les voleurs, c'est très peu pour moi. Vous ne me trouverez pas facilement; je reste dans mon coin et je marche à l'ombre, tranquille.

Mais à Lunargent, ça... Oui, c'est sûr, le Grand Cœur d'Argent c'est une aut'chose. Je m'y rends avec plaisir, rien que pour l'admirer ou pour savoir que je ne suis pas seul, avec mon amour de la musique, ou mes pensées philanthropes dans ce désert gelé et venteux du Nord.

Laissez-moi vous parler de ma Lunargent... Pas celle des grands halls et des gardes en armure brillante que vous entendez partout, mais celle des rues où je marche, des gens que je connais, et des goûts qu'on y trouve. Comme tous, j'ai mes lieux favoris, et les rues où je ne mets jamais les pieds, donc d'autres vous raconteront des histoires différentes, mais ce que je vous livre ici, c'est ma petite tranche de Lunargent.

Commençons là où je commence toujours: le passage par la Porte du Chasseur (9), avec un salut aux gardes qui me connaissent et une petite pause devant leur poste de garde. C'est juste une cabine où se tient une mage de la Gardesort, qui vérifie avec une gemme de vision qu'on est bien ce à quoi on ressemble. Ici on ne se pousse pas et on court pas, car elle possède une baguette de paralysie et sans doute bien d'autres choses, juste au cas où. D'ailleurs, les gardes sont des vétérans des Chevaliers d'Argent, et la plupart peuvent courir ou lancer des lames d'une main sure, pas comme ces gros lards d'Athkalta et d'ailleurs, qui grognent et agitent des hallebardes mais ne savent pas courir plus vite qu'un chenapan en fuite.

A pied, il n'y a pas de taxe pour entrer dans Lunargent, et ceux que les gardes connaissent passent même à cheval ou avec une charrette. Un wagon, en revanche, c'est une pièce de cuivre s'il est vide et quatre s'il est chargé, peu importe la charge. Les visiteurs et nouveaux venus payent une pièce par tête, même dans une diligence. Si vous descendez de monture à distance et que vous avancez en menant votre bête, vous pourrez rentrer pour rien, mais pas si les gardes voient une selle ou quelque manigance. Si vous voulez leur faire croire que vous êtes un Lunargentin, faut appeler cette l'entrée la Porte d'Arc, ou mieux encore « Porte Lamecerf » pour faire vieux genre. C'est le nom d'un aventurier qui est mort en tenant la porte contre une quarantaine d'orques, il y a une soixantaine d'hivers. Il parait...
Attention cependant : les gardes voient beaucoup de gens qui essayent de rentrer dans le marché avec des produits à vendre et remarquent ceux qui se font passer pour des locaux, en faisant des aller et retours à pied, ramenant un sac de denrée à la fois depuis les bois proches. Payez juste un point —c'est le nom des pièces de cuivre par ici ; les argents sont des vivefaces et une pièce d'or est un éclat, ou un soleil. Les péteux à l'est du marché, et ceux de la rive sud ont d'autres appellations, je crois— et vous vous faciliterez la vie.
Vous pouvez arguer que vous êtes un local, un citoyen, pour ne pas pas payer la taxe, mais sachez qu'en cas de litige, faudra attendre un deuxième mage qui vérifiera dans vos pensées. Vous voulez vraiment ça ? Tous vos secrets à tous vents ? Si oui, vous êtes sans doute en bonne voie d'être déifié ou alors les dieux eux-mêmes vous doivent de l'argent. Dans les deux cas, vous ne devriez pas perdre votre temps à m'écouter. Mais pour nous tous, ça serait plus sage de payer un point avec un air aimable, pour passer à l'aise.

Une autre chose : n'importe quelle tête creuse peut penser à des wagons étrangers qui apportent des denrées exotiques au marché quand les routes sont dégagées, mais combien ont déjà observé leurs allées et venues à une porte de ville ?
A la Porte du Chasseur, faut se dire que les chariots ils viennent de l'étranger, mais aussi de tout près. Ceux qui viennent des forêts apportent des peaux, des fourrures et du bois —de chauffage, de construction ou à sculpter— et emportent des haches, des lames, des vêtements, des cartes, des équipements, des objets d'aisance... Ceux qui viennent des fermes apportent du foin, du fourrage et des légumes avant de repartir avec des harnais, des vêtements et des outils. Certains wagons viennent du nord et apportent des lingots de minerais, des gemmes voire du charbon, et partent avec des produits manufacturés en ville. D'ailleurs, si vous êtes trop vieux ou faible pour voyager et vous défendre à l'épée, tous ces chariots vous accepteront comme passager payant et balloté. Aussi loin que Quaervarr ou Everlund, ça vous en coûtera deux à quatre pièces d'or, et ça dépendant de votre habileté à marchander. Si vous avez des bagages, comptez de quatre à huit éclats.

Sitôt passée la porte, je tourne directement à l'ouest. Pas juste le long de l'enceinte où passent les charrettes et les où chevauchent les Chevaliers d'Argent, mais dans la ruelle qui court vers le sud-ouest, depuis la Gardouest. Enfin, ça s'appelle la Tour de garde ouest, celle qui est le plus à l'ouest des deux tours de la Porte. C'est celle qui est verte et or à cause de toutes les bannières, qui cachent les lessives des gardes, pendues derrière. Peut-être que ces grandes gueules sévères aiment porter des sous-vêtements délicats... Ou bien ils sont juste modestes et discrets, j'ai jamais demandé...

Pour que vous sachiez bien, ces bannières commémorent des batailles, et pourquoi certaines et pas d'autres est un des grands mystères de Lunargent. Depuis le haut jusqu'en bas, de la plus ancienne à la plus récente, les batailles furent dans cet ordre : Les crânes fendus en 614 CV, contre les orques de Crogranite ; le Champ de feu en 628 CV, grâce aux sorts de VraiArgent contre les mêmes orques ; le Pont de Thadanthiir, où les orques ont envahi la ville mais furent repoussés en 631 CV ; Croc brisé en 634 CV, une grande victoire contre les orques ; Louvesise, où Dame Louve défit une horde en 882 CV ; Crânes roulants en 1235 CV où Dame Alustriel repoussa une autre horde ; Os marcheurs contre les morts-vivants en 1272 CV ; et le Triomphe des Lumières de lune, avec le sacrifice des mercenaires du même nom pour détruire une dernière horde d'orques, en 1343 CV.

Revenons à notre histoire et notre ruelle : on l'appelle la voie Noisette, et elle ne va guère loin : juste une douce courbe et elle s'arrête à une large carrefour avec rue Lavarpard. Le bout de la voie Noisette a été planté avec une douce sorte de mousse appelée haethindel, ou quelque chose du genre. Rien ne la déloge, et c'est doux comme de la soie sous les pieds nus. Vous pouvez en manger, mais c'est amer ! Amer comme un baiser d'orque dans une tempête de grêle. Hmmrpf... Ne posez pas de questions !
La voie Noisette est courte, mais partant d'elle la voie Druinbois l'est encore davantage, remontant au nord-ouest vers l'avenue de l'enceinte. Les deux forment le cœur de ma Lunargent : un petit coin appelé Rircreux, même si personne ne sait plus pourquoi. Sans doute à cause d'une famille qui avait construit ici au début mais qui a depuis disparu. C'est une trace plus grande que bien d'autres ne laisseront. Ce n'est peut-être pas le coin le plus chic, mais il a ses attraits...

Bien sûr, je connais surtout Rircreux, mais je sais que le quartier à côté, au sud de Lavarpard est connu comme Tourfaucon, d'après le vieux manoir d'un fauconnier. L'homme repose depuis longtemps, mais l'endroit tient toujours. Les rues de ce quartier accueillent des bardes, des sages et des aventuriers à engager.
Les meilleurs séchoirs et greniers dans la ville sont à l'est de Rircreux, de l'autre côté du Trait, qui mène de la Porte du Chasseur au marché proprement dit. C'est la partie la plus haute de la ville, à l'abri des crues de la Rauvin, qui abrite les celliers et les réserves de la ville. Creusés dans la roche même et gardés attentivement, ils contiennent assez de nourriture pour passer un cruel hiver et un été moisi de plus.

Le reste de la ville a des greniers moins prestigieux, mais l'ouest de Rircreux touche le plus vieux et branlant entrepôt de Lunargent. Alors qu'il a ses propres caves, elles sont recouvertes par des étables de pierre au rez-de-chaussée, qui le cède au bois aux étages. Certains furent bâtis avec les restes de vieux manoirs et on peut distinguer les marques sur les pierres d'angles. Les alentours sont appelés Croulecaches, très logiquement. Même si la plupart servent encore de celliers, de plus en plus sont convertis en ateliers pour entretenir les chariots, et je connais deux commerces des Croulecaches : un souffleur de verre et un argentier. Pour le reste, faudra que vous alliez voir vous-même.

Ceci dit, il y a un dernier secret dans les rues de Rircreux. Certains contrebandiers ou autres ont construit il y a longtemps une cache pour eux à l'intersection de Noisette et de Druinbois. Vous avez vu les flèches pointant au nord sur les couvercles des citernes souterraines de chaque carrefour ? Et bien en soulevant celle de Rircreux, vous pourrez déceler une cavité latérale, sous la voie, qui a la profondeur d'un bras et la largeur d'un torse. Parfois il y a des messages mystérieux déposés ici, gravés dans une pierre plate, parfois une dague avec du sang frais sur la lame, et parfois des choses dont je ne parlerai pas. Les rumeurs disent qu'on y trouva une fois plusieurs têtes tranchées.

Tout Rircreux et les commères de cette partie de la ville connaissent cette « cache » et plusieurs savent exactement où elle se trouve et comment l'ouvrir. Si c'est une vraie cache privée que vous cherchez, il vaut mieux acheter un cellier et y chercher une pierre amovible pour dégager une cavité similaire, bien à vous.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:47 (2017)    Sujet du message: Les Marches d'Argent

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jeux de rôles par Forum Index du Forum -> Donjons et dragons 3.5 -> Campagnes et scénarii -> Ligue des Marches d'Argent Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com