Jeux de rôles par Forum Index du Forum
 
 
 
Jeux de rôles par Forum Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

06 : A la croisée des chemins
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jeux de rôles par Forum Index du Forum -> Donjons et dragons 3.5 -> Campagnes et scénarii -> Campagne anti-morts-vivants
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jonathan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juil 2009
Messages: 4 261
Localisation: Bruxelles
Masculin

MessagePosté le: Lun 22 Sep - 14:31 (2014)    Sujet du message: 06 : A la croisée des chemins Répondre en citant

Borcolline, le 23 du mois de Mirtul 1369 CV
Heure: Environ 11h30
Température: 15°C
Luminosité: claire
Sol: Herbes hautes et buissons
Sons: Flots de la rivière et cris citadins


*La cité de Borcolline n'était pas une métropole comme Eauprofonde ou la Porte de Baldur, mais il s'agissait tout de même d'une grande ville. A première vue, plusieurs milliers d'habitants vivaient là, à la croisée des chemins. Borcolline, sans être célèbre pour autant, se trouvait au carrefour entre la Côte des Épées, à l'ouest, et les nations de la Mer des Étoiles Déchues, à l'ouest. Toutes les caravanes ou presque passaient entre les bras de la Chionthar et de l'Accessible, et au nord, c'étaient les flamands c'était Borcolline qui les accueillait.*

*A en croire le premier badaud, la ville avait vu le jour à l'initiative d'un halfelin qui avait trouvé un riche gisement de fer à l'est de la rivière Accessible, et avait construit avec une équipe de gnomes un systèmes de pompes pour creuser à côté de la rivière sans être constamment inondé. En six courtes années, l'initiative eut extrait plus de fer que n'importe quelle mine auparavant, mais finit par être inondée. Les tunnels creusés dans la roche, toujours sous eau, courraient toujours sous la cité, et toutes les initiatives pour les vider se soldèrent par les disparitions mystérieuses des équipes d'ingénieurs gnomes.*

*Borcolline fut d'abord un fort destiné à protéger les mineurs, mais devint une ville fortifiée avec la venue des chasseurs, prospecteurs, artisans et marchands. Un nombre important d'entrepôts occupaient l'intérieur de la muraille, sur lesquels les propriétaires construisaient leurs maisons. La présence de communautés gnomes et naines, ainsi que le bon nombre d'artisans, permit le développement de larges et solides édifices en pierre, bien écartés pour permettre le passage des chariots, caravanes et autres, qui devaient tous payer une pièce d'or par passage aux portes. Fort heureusement, les piétons étaient exemptés de cette taxe, qui était collectée par la garde du maire. Celui-ci, outre sa garde personnelle, n'entretenait pas de réelle garde de cité, et Borcolline, plus que toute autre, était une ville où chacun se devait de rester alerte, le plus souvent accompagné d'une armée de gardes du corps.*

*Le groupe franchit la rivière en empruntant le large pont de pierre, et reprit contact avec la civilisation. Il leur faudrait trouver une auberge avant la nuit, rester sur leurs gardes quant à leur précieuse cargaison, éviter les embrouilles et surtout, Othon le réclamait, payer une visite au temple local de Lliira: Le Cri de Joie. Il ne leur fallut pas deux minutes pour que le petit dragon qui passait des épaules de Kara à celles de Félindra soit repéré par des gamins qui piaillèrent:*

— Wouaaaaah on dirait un petit dragon !
— Comme à la Poignée d'Yeux !
— T'en sais rien, t'es jamais rentré d'abord !
— Si, y avait un dragon com'ça !
— Woooooh...

[HRP] Désolé pour le style descriptif de la ville que j'ai traduit d'un bouquin puis ai tenté de mettre au passé. Ça ne s'est pas bien "passé", justement. (lol) [/HRP]
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 22 Sep - 14:31 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ramon
Forban de la sémantique

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juil 2010
Messages: 508
Localisation: Mulhouse
Masculin

MessagePosté le: Jeu 2 Oct - 12:18 (2014)    Sujet du message: 06 : A la croisée des chemins Répondre en citant

* Chemin faisant, Othon se ressouvint qu’il y avait un temple de Lliira dans cette riante cité et que c’était pour cette raison supérieure que la Déesse l’avait inspiré et lui avait fait suggérer cette halte. Sous un tel patronage, il n’y avait point de faune interlope qui pourrait s’opposer à leur glorieux repos.
Enfin c’était à espérer....

Il jeta un coup d’œil à leur équipe : deux demi-orques, soit un orque entier en quelque sorte, et un elfe vilainement balafré suffiraient à détourner vers des cibles moins impressionnantes des bandits débutants. Les plus expérimentés seraient peut-être gênés par le wiverneau qui focalisait les attentions comme le bas peuple les ennuis.

Il lui vint une idée qu'il exposa à voix feutrée, se tournant vers le sémillant Paladin.

– Thamior voulez-vous bien sonder la moralité des personnes qui nous aborderaient spontanément ? Je sais que vous n’êtes point homme à mentir ou à dissimuler, mais, pour ces mêmes raisons, vous ne pouvez nier que Lathandre lui-même use de la parabole pour éveiller et instruire les populations les plus frustres.
En cas de mauvaise rencontre, dites-nous donc « Il faut se garder des Embrouille », en cas de très mauvaise rencontre, dites plutôt « Gare au Typhus».

* Il continua à soliloquer sachant bien que son auditoire ne pouvait être que conquis par son éloquence et édifié par sa vision infaillible et claire. Il n’oubliait pas non plus que chez la plupart de ses compagnons, la parole était au mieux perte de temps mais le plus souvent une souffrance. Par la grâce de Lliira, il compensait quasiment à lui seul. *

– Je serais presque enclin à d’abord nous renseigner sur les caravanes en partance. Ça nous permettra de nous organiser, de se faire indiquer les auberges où le vin est le meil… les plus convenables, les échoppes où rien n’achoppe. Si tout se passe bien, nous aurons trois, quatre heures devant nous pour une rapide collation et quelques libations à Lliira.

* Il jeta alors un coup d’œil calculateur à la marmaille braillarde qui s'extasiait devant leur volatile. *

– Dites-donc les enfants, vous voulez nourrir le dragonnet ? Voici une pièce d’argent, allez acheter un pâté et si vous nous indiquez où les caravaniers, arrivent, se réunissent, s’occupent de leurs montures, vous aurez le droit de le nourrir…
Revenir en haut
Jonathan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juil 2009
Messages: 4 261
Localisation: Bruxelles
Masculin

MessagePosté le: Sam 11 Oct - 10:21 (2014)    Sujet du message: 06 : A la croisée des chemins Répondre en citant

*Plutôt intimidés, les gamins s'égaillèrent sauf deux, qui empoignèrent la pièce d'argent et partirent en courant. Sans nouvelles des enfants pendant un long moment, les aventuriers furent bien forcés de partir eux-mêmes à la recherche du caravansérail. Thamior, quelque peu désarçonné par tant de contact humain, paraissait fort sur la défensive, tandis que Félindra semblait reprendre vie.*

*Après quelques questions rapides, le groupe apprit que toute cette partie de la cité servait de halte aux caravanes. En réalité, la cité avait été bâtie comme ça: des entrepôts fortifiés, avec des résidences les surplombant. Au final, il n'y avait pas de réels quartiers distincts dans la ville. En revanche, le paladin repéra bien vite plusieurs individus louches. Dans la cohue, et avec un bébé dragon, eux-mêmes risquaient de se faire remarquer.*

— Il y a des embrouilles thypoïdiennes dans le coin... *pensa bon de signaler le demi-orque* On devrait aller dans un endroit sûr. Il n'y a rien d'aussi corrompu que dans la Gorge, mais des individus qui... Attention en voilà un.

*Les raclements de gorge plutôt éloquents du paladin signalèrent aux autres l'approche d'un individu de taille moyenne, bien moins impressionnant que les demi-orques ou même le bon Othon. Sans complexe, l'homme les accosta d'un air grincheux:*

— Olà voyageurs, vous avez vu ça ? Encore des étrangers qui viennent s'installer. Des mages bizarres, ceux-là, j'suis sûr qu'on peut pas leur faire confiance.

*Il pointait la direction d'un bâtiment nouveau, en train d'être construit, légèrement à l'écart et proche de la muraille.*

— ...
— Ce sont des Thayens, de Thay. On les appelle les magiciens rouges... Ils viennent ouvrir un comptoir commercial, et foutre la merde dans notre ville. *Il cracha à terre* Gardez-vous d'eux, c'est moi qui vous l'dit ! Je suis Tomy l'embrouille, pour vous servir ! Vous vous installez dans l'coin ? On a souvent des groupes de chasseurs et de mercenaires qui viennent s'installer en ville à la belle saison...
Revenir en haut
Ramon
Forban de la sémantique

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juil 2010
Messages: 508
Localisation: Mulhouse
Masculin

MessagePosté le: Dim 12 Oct - 00:13 (2014)    Sujet du message: 06 : A la croisée des chemins Répondre en citant

* Othon rit de bon cœur à l’esprit d’initiative des deux enfants qui avaient pris la pièce et disparu sans demander leur reste. Il aurait fait pareil à leur place et à leur âge. Restait juste à espérer que des plus grands ne les avaient pas vus et n’allaient pas leur tomber dessus.

La cité n’était pas organisée d’une façon très stricte et donnait l’impression d’être en expansion constante, le premier étage principalement dévolu aux marchands et caravaniers, les résidences surplombant les places marchandes d’une corniche.

Un intéressant personnage leur fit l'honneur de la conversation. Le Généreux Prêtre éclata franchement de rire à l’énoncé du patronyme de leur interlocuteur. La déesse devait sans doute être puissamment présente dans cette ville.*

– Eh bien Monsieur L’embrouille mouarf…. La bonne rencontre. Nous ne voulons pas nous installer dans le coin, mais nous cherchons deux choses sans ordre bien arrêté :
Le ou les maîtres caravaniers qui partent bientôt afin de louer nos services et le temple de Lliira, le Cri de Joie.

* Se tournant vers Kara il lui glissa en orque.*
– Alors tu vois qu'[[i]Embrouille[/i]] est un nom tout ce qu'il y a de respectable...
Revenir en haut
Edward
Personnage Joueur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Aoû 2011
Messages: 292
Localisation: Nord-Pas-de-Calais
Masculin

MessagePosté le: Lun 13 Oct - 11:07 (2014)    Sujet du message: 06 : A la croisée des chemins Répondre en citant

*Décidément pas dans son élément, le druide restait silencieux. Il essayait tant bien que mal de rester bien au milieu du groupe, contrairement a son habitude. Étrangement il était encore moins a l'aise cette fois-ci que lors de ses dernière visites... Il pressentait quelque chose de malsain dans cette ville sans vraiment savoir dire quoi*

*Ils demandèrent de l'aide a des enfants, puis finirent par se mettre d'accord pour partir avant qu'ils ne reviennent. La raison en semblait évidente a tout le monde, si bien que le druide n'osa demander pourquoi.*

*Le paladin semblait partager le malaise du druide. Surtout depuis qu'il avait commencé a inspecter la moralité des gens autour d'eux. Il venait d'ailleurs de repérer un individu plus que douteux a en croire le "code" qu'othon avait proposé. Ce Tomy l'embrouille était de toute évidence quelqu'un de peu recommandable. Mais voila qu'Othon engageait la discussion joyeusement. C'est en fixant l'inconnu et presque en montrant les dents qu'ils signala au prêtre :*

-Othon ?! Le Typhus, Embrouille, tout ça... Vous avez oublié le code ?

*De plus en plus mal a l'aise le druide commençait a sérieusement envisager la possibilité de sortir son maillet.*
Revenir en haut
Ramon
Forban de la sémantique

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juil 2010
Messages: 508
Localisation: Mulhouse
Masculin

MessagePosté le: Mar 14 Oct - 22:56 (2014)    Sujet du message: 06 : A la croisée des chemins Répondre en citant

* Altier, le Généreux Prêtre leva sa main et exposa une vision du monde transcendantale ou peu s'en fallait :*

– Dans la forêt, il est des arbres majestueux qui tuent leur progéniture en leur coupant la lumière, et il y a des pousses vigoureuses qui naissent de merdes d'oiseaux.

* Othon venait ni plus ni moins de rendre Borcolline et l'Embrouille compréhensibles pour Istuon, il n'était pas peu fier de lui mais considéra l'air grave l'Embrouille la moins pourvue d'ailes et reprit sa conversation avec lui. *

– Mes amis sont capables de lire dans les âmes et ils me suggèrent que vous ne fûtes pas toujours irréprochable dans votre vie. Hommes des profondeurs des forêts ou chantres de Lathandre, ils ne sont pas accoutumés aux villes et ne comprennent pas que, quelques fois, la promiscuité, le rythme frénétique des cités obligent à quelque entorse à la loi pour éviter qu'un crime plus grand ne se commette.
Mais moi je vois une personne qui réalise très bien que la fine pellicule d'os qui protège l'intérieur de son crâne est moins solide que la masse d'arme maniée par un tueur de vampire et écraseur de golem et que dès lors, notre relation s'engage sous les meilleurs auspices.
Permettez ?

*Polyglotte émérite, le serviteur de la Dame de la Joie rappela à ses compagnons que les consignes de prudence étaient les mêmes en ville que dans les contrées sauvages.*
– [Elfe puis orque] Regardez loin, regardez derrière, Regardez en hauteur, veillez aux rassemblements qui se formeraient...
Revenir en haut
Erwan
Troll docteur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2010
Messages: 1 536
Localisation: Normandie
Masculin

MessagePosté le: Mer 15 Oct - 21:25 (2014)    Sujet du message: 06 : A la croisée des chemins Répondre en citant

*Le rôdeur était sur ses gardes depuis leur entrée dans la ville. Il n'était pas aussi perdu qu'Istuon mais la ville signifiait qu'il serait plus facile à repérer. Aussi avait-il rabattu sa coule sur son visage pour éviter que sa balafre ne suscite trop la curiosité des passants. Même s'il s'y était habitué, il n'avait pas envie d'être embêté aujourd'hui. Il ne dit rien pendant le début de leur entrée en ville, même quand Othon donna des sous aux gamins. Il savait pertinemment que les enfants ne reviendraient pas, le prêtre s'était montré fort généreux.

Lorsque l'embrouille arriva enfin, au sens propre comme au figuré, il laissa la parole au prêtre. Ce dernier était le plus apte à traiter les embrouilles avec efficacités, l'intervention du rôdeur n'était pas nécessaire. Lorsque le prêtre leur demanda de regarder aux alentours, l'elfe abaissa sa coule et commença à scruter, discrètement, les alentours. deux embrouilles au même endroit étaient déjà suffisantes.*
Revenir en haut
Jonathan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juil 2009
Messages: 4 261
Localisation: Bruxelles
Masculin

MessagePosté le: Mer 22 Oct - 23:00 (2014)    Sujet du message: 06 : A la croisée des chemins Répondre en citant

*Tomy sembla fort perturbé par tout ce vocabulaire et ces dialectes. Il hocha doucement la tête d'un air méfiant, puis reprit la conversation avec Othon, ignorant pas mal les autres:*

— Ouais, je vois, vous avez pris des forestiers comme guides et des gardes du corps via un temple *il pointa Thamior* Vous êtes un marchand, pas vrai ? J'vous mets au parfum: Ici, faut pas chercher les emmerdes, et tout le monde se connaît. Tant que vous avez des amis, tout va bien. Vous, vous êtes nouveaux, alors faites gaffe. Les Thayens, là, ils vont sans doute tenter de vous "recruter". Leur protection, votre or, tout ça... Ils s'y croient vraiment. Mais j'vous conseille plutôt de venir avec nous. Bientôt, on contrôlera la moitié du commerce par ici, et croyez-moi y aura du blé à se faire... Le bourgmestre sera des nôtres aussi. Pensez-y les gars. Si vous voulez, vous pouvez me trouver du côté du Poing —au temple—, ou de l'Ours qui danse.
— ...

*Avec un geste aimable et un clin d'œil de connivence, Tomy leur tourna lentement le dos, porta une chique à sa bouche et s'en alla sans se presser, loin des Thayens. Il semblait évident qu'il y avait plusieurs factions dans cette ville, et le groupe devrait sans doute faire des choix. Quant à trouver une auberge, à part celle mentionnée par Tomy l'embrouille, ils n'avaient guère d'indices. Si seulement ce brave Samuel de la Porte de Baldur était ici...*
Revenir en haut
Ramon
Forban de la sémantique

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juil 2010
Messages: 508
Localisation: Mulhouse
Masculin

MessagePosté le: Jeu 23 Oct - 14:40 (2014)    Sujet du message: 06 : A la croisée des chemins Répondre en citant

* La situation était sans appel : comment un groupe incapable de trouver le gîte et le couvert dans une des 10 plus grandes cités du Mitan occidental, serait-il en mesure de ramener à bon port un livre maléfique convoité ?
C’était un défi envoyé par la déesse, ou plutôt par Lathandre, car il n’y avait rien de drôle à faire attendre des héros saisis par la faim. Il serait relevé. Le défi. Et le repas aussi si les épices étaient fournies.

Tout d’abord il fallait rassurer ses compagnons. *
– Remercions la déesse : personne ne nous a tué.
Pour l’instant.
Felindra je compte sur vous pour éviter que nous nous perdions. Avançons vers le centre du bourg, nous allons bien finir par trouver soit un temple dédié à Lliira soit une auberge, voire une rotisserie, un marché de fruits …

* Il dû arrêter cette plaisante énumération car son estomac cria famine brutalement.*
– De toute façon, c’est pas dur. Si nous avons le choix, le temple de Lliira est l’idéal. Nous devrions y obtenir des renseignements d’autant que Waukyne est suppléée pour une large part par la Dame de la Joie.
En définitive nous n'avons pas besoin de grand chose : Manger, dormir et de quoi rallier notre prochaine étape, Scornubel ou Vieille-truelle qui n'est guère loin. ah... et choisir notre moyen de locomotion car des barges empruntent le fleuve si je ne m'abuse.


* Le ventre vide mais la tête pleine de ces dispositions ils s'en furent cherchant à longer le fleuve sachant qu'un port serait un lieu idéal pour y masser tavernes, auberges, temples, échoppes et, accessoirement, un vaste espace vide de bâtisses rassurant pour Istuon.*
Revenir en haut
Morgane
Personnage Joueur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Nov 2013
Messages: 77
Localisation: Barcelone
Féminin

MessagePosté le: Jeu 30 Oct - 08:52 (2014)    Sujet du message: 06 : A la croisée des chemins Répondre en citant

*Avant de croiser la route de cette compagnie, la demie-orc travaillait comme garde du corps et accompagnante de caravanes. Elle se sentait plus à son aise dans ce bourg mal famé que dans la gorge du crâne, il fallait bien l’avouer. D’ailleurs le langage de l’Embrouille humaine lui était totalement familier. C’était toujours ainsi dans les petits hameaux pommés qui se développaient grâce à la constante agglomération de marchands et de voyageurs prêts à soutirer ou à dépenser des pièces, qu’importait la couleur. *

*Typhus, la petite Wiverne, s’agitait par curiosité. *

¤Faudra p’t’être penser à lui mettre un collier¤ *pensait Kara.* ¤pour éviter qu’il se mette à pourchasser quelques rats ou même des chats, il en s’rait capable le titi si il a trop faim !¤

-« L'a l'air sympa s'gaillard! Plus que les mages...
Maître Panseur a tout raison ! Nous faut une bonne bière, un jarret de porc et puis qu’on s’arrache d’ici au plus vite car entre les magiciens et les vauriens, c’te ville sens pas bon pour des gens chics comme vous. »

*La toute jeune sang-mêlé n’avait jamais emprunté de barge, cette idée l’enthousiasmait. *

« Faudrait qu’j’puisse envoyer une p’tite lettre à ma famille, pour les rassurer m’voyez, qu’ils sachent qu’j’suis en bonne compagnie et qu’j’rentre pas tout d’suite... et qu’ils s’chargent de prévenir les proches de Jaunasse, le malheureux… »
Revenir en haut
Edward
Personnage Joueur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Aoû 2011
Messages: 292
Localisation: Nord-Pas-de-Calais
Masculin

MessagePosté le: Sam 15 Nov - 12:15 (2014)    Sujet du message: 06 : A la croisée des chemins Répondre en citant

*Après cette étrange rencontre ils décidèrent de longer le fleuve. Le druide, décidément mal a l'aise, proposa son idée:*

-Ne peut on pas simplement… faire demi-tour ? Sortir de la ville, nous installer près du cours d'eau, chasser et passer la nuit la bas ?
Étrangement, je pense que nous serions mieux accueillis la-bas.

*Celui qui ne connaissait pas le druide aurait pu penser a une plaisanterie, mais non, le demi elfe espérait vraiment passer une nuit en dehors de la ville. Il ne comprenait pas pourquoi il fallait absolument rester en ville. Certes ils avaient besoin d'un moyen de transport, mais ils aurait pu rentrer, et partir immédiatement.*

*A coté de ce malaise, le druide avait tout de même un peu hâte de monter sur un bateau… malgré ses récalcitrante, sa nature curieuse le poussait un peu de l'avant.*
Revenir en haut
Ramon
Forban de la sémantique

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juil 2010
Messages: 508
Localisation: Mulhouse
Masculin

MessagePosté le: Sam 15 Nov - 20:07 (2014)    Sujet du message: 06 : A la croisée des chemins Répondre en citant

* Malgré la précaution de longer le fleuve, le Druide n'était pas à l'aise et ne tarda pas à en faire état. Le bon Prêtre se voulu conciliant.*

– Pourquoi pas ? Nous pouvons camper dehors.
Chasser c'est plus aléatoire, surtout la chasse aux potions, aux flèches, ... qui produit d'ordinaire des résultats médiocres.
Ceci étant, il y a un temple de Lliira ici que je ne peux manquer de visiter. Et je ne vous cacherai pas que si le temps est à la pluie, il sera au dessus de mes forces de camper dans la boue à une portée de flèches d'un lit moelleux, je n'ai pas votre endurance et... vos armes résistantes à la rouille...

* Restait la possibilité de se séparer, Othon n'y tenait pas particulièrement et ne voulait pas en prendre la responsabilité. Il était par ailleurs évident que ce passage en ville faisait du bien à Felindra. Qu'Istuon ne le remarqua pas était plein d'enseignements... *
Revenir en haut
Erwan
Troll docteur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2010
Messages: 1 536
Localisation: Normandie
Masculin

MessagePosté le: Mar 18 Nov - 14:22 (2014)    Sujet du message: 06 : A la croisée des chemins Répondre en citant

*Voronwë s'était encore enfermé dans son mutisme que certains qualifieraient d'habituel. Lui non plus n'était pas franchement à l'aise en ville mais pour une autre raison qu'Istuon. Sa crainte était plutôt de voir encore surgir les démons de son passé, au sens propre comme au figuré. Aussi restait-il vigilant et scrutait les environs tel le garde le corps d'un barde célèbre au milieu d'une foule de fan surexcités. Il écoutait cependant toute la conversation qui occupait les divers membres du groupe, mais il laissait le soin à Othon de répliquer. Il faut dire que malgré ses craintes, l'état de la plupart de ses compagnons, ainsi que le sien, ne permettait pas de camper à la belle étoile un jour de plus. Certains nécessitaient des soins particulier d'ailleurs. Les combats qu'ils avaient menés les avaient dangereusement affaiblis et le passage au temple de la dame de joie était une étape que le rôdeur ne comptait pas esquiver. Quitte à accompagner Othon dans une gigue en l'honneur de sa déesse.

Un sourire fugace traversa son visage à cette pensée, et quelques enfants s'enfuirent effrayés par le spectacle. La balafre qui lui barrait le visage avait dû transformer son sourire en une grimace effrayante. L'elfe n'en avait cure, depuis le temps il ne se souciait plus de ce détail esthétique qui n'entravait en rien sa quête pour le moment.*
Revenir en haut
Jonathan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juil 2009
Messages: 4 261
Localisation: Bruxelles
Masculin

MessagePosté le: Lun 24 Nov - 19:14 (2014)    Sujet du message: 06 : A la croisée des chemins Répondre en citant

*Le groupe se décida finalement vers cette destination, et il ne fallut pas longtemps pour découvrir le temple local de Lliira. En questionnant quelques citoyens, ils découvrirent qu'il existait deux factions religieuses de grandes importance dans la ville: les disciples du Cri de Joie, qui se déplaçaient en habits criards de jaune-orange et rouge, ponctués d'étoiles, et les bien plus sombres suivants du Poing du Futur, le temple local de Cyric. Les premiers étaient faciles à trouver, et le peuple les renseigna rapidement, mais les autres ne se dévoilaient pas aussi ouvertement. Une vieille vendeuse de poissons leur préconisa cependant de se méfier des Zhents, qui étaient liés au temple de Cyric. Leur rencontre avec Tomy l'embrouille aurait pu faire prendre une tournure bien différente à leur séjour, s'ils l'avaient suivi...*

*Au temple de Lliira, les prêtresses furent très enthousiasmées par la venue d'Othon. Un fringuant confrère, qu'elles ne tardèrent pas à baptiser Joyeux. Loin d'un adjectif nanesque, c'était une marque de respect et d'acceptation, puisque les disciples locaux, en majorité des femmes, étaient appelées les Joyeuses. Elles lui renseignèrent Dame Caseldown, la haute-prêtresse en charge, qui pourraient les recevoir dans l'après-midi, car elle était pour le moment absente. En attendant, Othon et ses amis étaient libres de faire leurs dévotions à la déesse...*
Revenir en haut
Ramon
Forban de la sémantique

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juil 2010
Messages: 508
Localisation: Mulhouse
Masculin

MessagePosté le: Mer 26 Nov - 15:25 (2014)    Sujet du message: 06 : A la croisée des chemins Répondre en citant

* Le temple de Lliira fut une véritable bénédiction pour Othon. Il sentit un élan d’allégresse l’envahir, et mesura à quel point la joie innocente l’avait presque quittée depuis tout ce temps.
Non seulement sa tâche était difficile mais leur groupe si disparate, entre l’austère Thamior, le maussade Voronwë et le sauvage Istuon, n’invitait guère à la fête.
Peu d’espoir du côté des femmes non plus qui, pour être un peu moins mornes, adoptaient des sacs à poison comme objet de divertissement.

Il fallait cependant bien convenir que tous ces caractères bien trempés, ces volontés infaillibles, ces guerriers impitoyables avaient réussi à vivre ensemble en bonne intelligence, ce qui était un exploit, surtout pour les demi-orques, et à tracer une route dont l’affliction avait été bannie. Voilà la manifestation de Lliira.

Et tout à coup les trois couleurs de Notre Dame de la Joie partout présentes qui le vivifiaient, l’exaltaient !
Cette sensation douce fut toutefois brève car bientôt il n’y vit que citrons, oranges et fraises et eut faim.

D’abord il courut à l’intérieur du temple où les officiants, essentiellement féminins, lui firent bon accueil. Enfin libéré de ces accolades, il jeta en l’air fronde, sac de billes et étoile du matin dans une allégorie pacifique du plus bel effet. Il rattrapa la fronde et les billes et les posa au sol avec ostentation qu'il voulut grâcieuse.
Pour l’étoile du matin ; il se ressouvint qu’il n’était pas spécialement habile et que sa coordination main/œil était douteuse voire, maintenant qu’il fréquentait des elfes, faisait honte.
Prudemment, il retira sa main et laissa l’arme s’écraser au sol où elle marqua le dallage sacré d'un éclat qui ne pâlirait jamais et d'un souvenir de sa visite.

Il ne s’arrêta pas en si bon chemin et entrepris de narrer leurs aventures qu’il enjoliva quelque peu afin de ne pas lasser l’auditoire magnifique des prêtresses.
A dire vrai, il transforma totalement la lutte du bien et du mal sous le patronage sévère de Thamior qui devint les amours contrariées d’une squelette et d’un zombi.
Ses compagnons les moins imaginatifs allaient avoir du mal à reconnaître leurs exploits.

D’abord, il entreprit de jouer les deux rôles et il tâcha de courir sur la pointe de ses bottes ferrées sur le sol afin d’imiter le cliquetis des pas du squelette.
Le cliquetis était bon et explicite, mais les genoux pointant vers l’avant et, pourquoi le cacher, son ventre menaçant de les suivre, il fut bien près de verser.
N’était-ce pas l’enseignement de Lliira de transformer les déboires en source de joie ?
Habilement, il confia ce rôle à la moins farouche des prêtresses et se contenta de mimer le zombi dont le pas lourd et hésitant convenait mieux à son talent.
Car quoi qu’en disaient les mauvaises langues, il y avait bien quelque chose de maigre en lui : ses aptitudes de danseur.

Voyant que l’accorte danseuse possédait son rôle et des atouts indéniables, il sortit sur le parvis continuer la saynète dans l’espoir de séduire quelques borcolliniens pour la plus grande gloire de LLiira.

La danse du zombi était tout de même frustre et pouvait sur la durée lasser les citadins. En homme averti, Othon ne tarda pas à sortir son flutiau et à jouer les gigues et rigodons les plus endiablés de son répertoire afin que les prêtres les plus lestes puissent faire étalage de leurs qualités de danseur.
L’affaire dura quelques instants et quand il sentit la fatigue poindre plutôt dans le public que chez les danseurs d’ailleurs, le Généreux prêtre embraya finement sur la chanson à boire la plus connue, la plus en vogue du moment.
Il chanta avec prêtresses et peuple et n’hésita pas à beugler
à la taverne, à la taverne ! *afin d’inciter ces gens à l’y conduire.

*Il avait conservé son sac durant tout cet intermède et commanda à un jeune prêtre de lui ramener son étoile du matin car il voulait ordonner une procession jusqu'à la taverne et en tout cas arriver parmi les premiers au comptoir. *
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:52 (2017)    Sujet du message: 06 : A la croisée des chemins

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jeux de rôles par Forum Index du Forum -> Donjons et dragons 3.5 -> Campagnes et scénarii -> Campagne anti-morts-vivants Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6  >
Page 1 sur 6

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com