Jeux de rôles par Forum Index du Forum
 
 
 
Jeux de rôles par Forum Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

3 - A l'aube d'un jour nouveau
Aller à la page: 1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jeux de rôles par Forum Index du Forum -> Autres jeux -> Pavillon Noir -> Sous le vent, sur les mers
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mathieu
Floodeur suprême à la retraite

Hors ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2010
Messages: 1 227
Localisation: Toulouse
Masculin

MessagePosté le: Lun 15 Oct - 17:34 (2012)    Sujet du message: 3 - A l'aube d'un jour nouveau Répondre en citant

Petit à petit, tous se réveillèrent mais ils n'était plus très nombreux. En effet, ils pouvaient se compter sans soucis et même si tous ne se connaissaient pas bien. Ils n'était plus très nombreux. Il restait donc Henri de Rohan Chabot, l'aspirant de marine. Duncan McCallis garde marine écossais. Edward Goodrick matelot anglais. Frère Léonard prêtre de son état. Lazare de Genestelle noble français. Gabriel Lacombe matelot français. Zelisk matelot Hongrois. Simon Garepy maitre calfat et ingénieur naval.

Tous se sentait mal, la tête douloureuse et le coeur encore défait des vagues. Le soleil du matin chauffait doucement le sable blanc sur lequel ils étaient tous étendus. Les vêtements trempés. Derrière eux une forêt s'étendait jusqu’à pertes de vue et commençait à une trentaine de mètre du point où ils se trouvaient. A droit et à gauche, une belle plage blanche. Et devant eux, l'eau salée de la mer. brillante dans ce soleil levant. Et à une quinzaine de mètre, éventré sur un rocher, La Sainte Marie qui pendait, s'enfonçant doucement dans les eux. Certains cadavres étaient sur la greve, les autres avaient du suivre un courant et peut être s'enfoncer dans l'eau. Navire maudit.

Le temps de réveil, plus ou moins long pour chacun, se termina. Tous purent voir la catastrophe dans laquelle ils se trouvaient.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 15 Oct - 17:34 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Jonathan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juil 2009
Messages: 4 261
Localisation: Bruxelles
Masculin

MessagePosté le: Lun 15 Oct - 18:24 (2012)    Sujet du message: 3 - A l'aube d'un jour nouveau Répondre en citant

*Duncan fut le premier à ouvrir les yeux, ou tout au moins en eut-il l'impression. D'autres anciens marins du Bonne Fortune, et même des survivants du sloop, gisaient à côté de lui. Il reconnut le lieutenant à son uniforme, et le prêtre à sa défroque. Ses propres habits étaient trempés, et il eut un frisson. Il inspecta son matériel pour en faire l'inventaire, puis se retourna vers ses compagnons en soufflant abondamment pour faire sortir l'eau qui lui restait dans le nez. Saleté de rafiot. Duncan avait toujours été un terrien. Son deuxième voyage à bord d'un bateau n'avait pas si bien tourné que ça...*

*Une bonne claque en plein visage fut délivrée à tous, même au lieutenant. Ce n'était pas tant un manque de respect que simplement un manque de tact chez le colosse des Highlands. Frère Léonard cracha de l'eau le premier, ayant été le plus proche du garde marine.*

— Kof kof ! Qu'est-ce que ? Mais mais !
— Mon père ! Allez, levez-vous. On a cassé du bois. Faut vous bouger, pas rester mouillé comme ça. Venez voir si les autres sont vivants...

*Le prêtre se massa la joue endolorie et sentit sa respiration lui faire mal. Il avait sans doute une côte cassée, mais ce n'était pas bien grave. Empoignant la main tendue de l'écossais, il se remis debout.*

— Dieu miséricordieux ! Quel désastre... Les autres... Le lieutenant ? Sont-ils...
— On va le savoir tout de suite... *annonça le garde marine en se défaisant de sa chemise et de sa veste pour ne pas conserver d'habit trempé sur lui.*

*Il flaqua quelques baffes aux autres corps, mais tous ne se réveillèrent pas. Cependant, les premiers rayons du soleil produirent le stimulus nécessaire à certains pour sortir de leur inconscience.*

— Merde, où est Briscard ? *pesta Duncan intérieurement* J'espère qu'il s'en est tiré... Et Edward ?

— Oh, lieutenant ! Faut vous réveiller là ! Allez ! Raaaah mais il est mort ou quoi ? Ah !
— ...
— Content que vous soyez des nôtres...
— Mon lieutenant ! Vous êtes vivant ! *constata Léonard avec un air fébrile et totalement désemparé* Qu'allons-nous faire ? Nous sommes dans les mains de Dieu désormais... D'autres navires croisent-ils dans les parages ?


*Quand tous furent réveillés, tant bien que mal, et que le prêtre commença déjà à envisager avec peu d'envie la tâche de rassembler les morts, Duncan exposa son point de vue.*

— M'est avis qu'on est mal barrés, là... Il faudrait qu'on essaye de trouver de l'eau, car si on est sur la terre, il y a sans doute des rivières. Et de la bouffe, dans la forêt. Rien à manger dans le Sainte-Marie, mais peut-être des trucs à prendre. Des armes, des outils... Elle n'a pas encore coulé tout à fait...

*Alors qu'il n'était pas un cerveau, l'écossais était pourtant matérialiste et pragmatique. Pour lui, c'était comme se retrouver sur le bord d'un torrent, après avoir du presque se noyer dedans pour échapper à une patrouille anglaise, à l'époque de la résistance, quelques mois plus tôt. Sa vie recommençait, et il était heureux de ne plus avoir un sol mouvant sous ses pieds.*

— C'est une bonne idée, Capitaine... Je puis m'atteler à dresser l'inventaire et rassembler ce qui est utile. J'en ai l'habitude ! Et d'ailleurs, je pourrai peut-être faire sécher mon journal...

*Frère Léonard, homme de Foi de son état, avait en effet conservé son précieux journal contre lui, sous ses nombreuses robes, et même s'il était détrempé, il pourrait peut-être servir une fois correctement séché. Heureusement, le soleil se levait.*
Revenir en haut
Seb
Absent

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2012
Messages: 56
Localisation: Lyon
Masculin

MessagePosté le: Jeu 18 Oct - 08:53 (2012)    Sujet du message: 3 - A l'aube d'un jour nouveau Répondre en citant

*Une soudaine quinte de toux se fit entendre lorsque le Congre reprit conscience et acheva de recracher les restes d'eau salée logés dans ses voies respiratoires. S'asseyant péniblement, le vieux marin posa son regard autour de lui. Comprendre assez précisément ce qui s'était passé ne lui pris guère de temps. A l'exception peut-être de cette sensation douloureuse qui lui chauffait la joue droite... S'étant redressé, il commença aussitôt à faire un inventaire mental des rescapés.

Enfin, son regard tomba sur sa main valide qui tenait encore son chapeau d'une poigne crispée. Un imperceptible sourire apparut sur le visage du vieux marin alors qu'il s'en recoiffait.

Se campant sur ses jambes, Gabriel vacilla un peu pour retrouver l'équilibre mais il finit néanmoins par retrouver sa posture droite et assurée. Il se tourna vers ses compagnons d'infortune et fit quelques pas en leur direction. L'heure n'était plus aux guerres de méfiance : vu la situation il était devenu vital qu'ils se serrent les coudes.

De sa voix grave et posée, Le Congre s'adressa aux anciens de la Bonne Fortune.

"Messieurs, je partage votre avis et il est grand temps que nous fassions équipe. Je me nomme Gabriel Lacombe, mais tout le monde m'appelle le Congre. J'ai commencé à naviguer sur les mers alors que vous n'aviez pas encore fait votre première dent mais j'ai encore l’œil vif et les bras solides... Quoi que tout le reste ne réponde pas forcément à l'appel..." Il jeta au crochet remplaçant sa main gauche un regard laconique, puis enchaîna, "Je suis d'accord avec ce grand gaillard sur la nécessité de vider les entrailles de ce navire maudit une fois pour toute et de voir ce qui pourra nous servir. Nous pourrons décider quoi faire quand nous saurons de quoi on dispose... En tout cas il faudra effectivement trouver rapidement de quoi boire et manger ou je ne donne pas cher de nos squelettes."
Revenir en haut
Erwan
Troll docteur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2010
Messages: 1 536
Localisation: Normandie
Masculin

MessagePosté le: Ven 26 Oct - 14:49 (2012)    Sujet du message: 3 - A l'aube d'un jour nouveau Répondre en citant

Edward se réveilla en sursaut. Il était dans un navire en train de faire naufrage puis le trou noir... Cela aurait pu être un rêve mais ses vêtements trempés et le sables sur lequel il était allongé lui indiquèrent le contraire. Tournant la tête il vit une silhouette familière s'affairer autour d'autres hommes étendus. Le temps de faire le point, il s’aperçut que les hommes étendus n'étaient plus tous vivants vu que certains ne se réveillaient pas après s'être pris une gifle. Toussant bruyamment, il entreprit de se relever non sans mal vu l'acharnement que la mer avait eu à tenter de le tuer en le ballottant dans tous les sens avant de l'avoir recraché, par miracle, sur cette plage.

Une fois debout, il pu faire le point. Le sloop était en train de sombrer un peu plus au large, la coque éventrée par un rocher. L'équipage ne comptait qu'une poignée de rescapés, les autres étaient des cadavres échoués sur la même plage qu'eux ou flottant au large.
Il fallait de toute urgence récupérer ce qui pouvait l'être avant que la mer n'engloutisse tout et visiblement Duncan son ami et un gars avec un crochet de l'équipage originel du sloop étaient aussi de son avis.

Le temps que se désignent des volontaires pour aller récupérer dans le sloop ce qui pouvait encore l'être, Edward en profita pour fouiller les morts. Il s'était rendu compte qu'il n'avait plus que ses vêtements sur lui et dans un environnement hostile une armes, même un surin, ne serait pas de trop. Et puis les ceintures, les chausses et même l'or - sait-on jamais - pouvaient servir. Et si le prêtre du bord voulait y redire quelque chose, qu'il aille se noyer avec sa bible. Les morts n'ont pas besoin de survivre eux!

Ce qu'il ferait de ses trouvailles? Tout dépendrait de leur importance. Même ici, il savait qu'être trop bon pouvait lui nuire alors autant prendre l'avantage quand il le pouvait. Peut-être cela lui permettrait de se hisser un peu plus haut dans la hiérarchie du navire s'ils étaient retrouvés un jour... qui sait?
Revenir en haut
William
Absent

Hors ligne

Inscrit le: 14 Fév 2011
Messages: 207
Localisation: Elancourt
Masculin

MessagePosté le: Ven 2 Nov - 12:38 (2012)    Sujet du message: 3 - A l'aube d'un jour nouveau Répondre en citant

Henri mit plus de temps que d'autres à émerger. Il ne sait plus trop à quel moment, il avait été assommé et il en ressentait encore douloureusement les effets avec un mal de crâne. Il passa la main sur son crâne et sentit une bosse là où il avait été frappé par un objet indéterminé. Il ouvrit doucement les yeux. Le soleil était en face de lui, l'obligeant à ouvrir les yeux doucement. Il grommela sous l'effet de l'éblouissement et du mal de crâne. Il se redressa lentement, faisant ainsi le point sur l'état de son corps et ses éventuelles blessures. Il avait de nombreuses éraflures mais aucune blessure notable apparemment.

Se redressant totalement, il prit le temps de regarder l'environnement et ceux qui étaient encore en vie. Une toute petite partie de l'équipage avait survécu. Heureusement, aucun parmi ceux-là ne semblait avoir de blessure handicapante. Il remarqua rapidement le Sainte-Marie qui sombrait, lentement mais irrémédiablement dans les flots. Il rassembla rapidement les hommes présents.

"Nous devons rapidement aller chercher des affaires sur le navire avant qu'il ne coule totalement. Les priorités sont bien sûr les vivres, nourriture et boisson. Si vous voyez un objet que vous estimez nécessaire, prenez-le. Je fais confiance au jugement de chacun sur l'utilité des objets que nous pourrions croiser dans le navire. Il est important d'agir rapidement. Le navire coule, vous le voyez. Nous pourrons faire quelques voyages mais le temps nous est compté."

Montrant l'exemple, il se dirigea vers le Sainte-Marie et monta à bord pour commencer à récupérer des affaires qui pourraient les aider à survivre.
Revenir en haut
Seb
Absent

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2012
Messages: 56
Localisation: Lyon
Masculin

MessagePosté le: Ven 2 Nov - 16:13 (2012)    Sujet du message: 3 - A l'aube d'un jour nouveau Répondre en citant

Gabriel acquiesça et, sans rien chercher à ajouter, suivit l'exemple d'Henri en marchant à vives enjambées vers l'épave d'un des pires navires sur lesquels il eut à naviguer... Tout en avançant, il établit une carte mentale des divers points d'intérêts du sloop et s'y rendit sans attendre.
Revenir en haut
Mathieu
Floodeur suprême à la retraite

Hors ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2010
Messages: 1 227
Localisation: Toulouse
Masculin

MessagePosté le: Lun 5 Nov - 16:48 (2012)    Sujet du message: 3 - A l'aube d'un jour nouveau Répondre en citant

Les réveils plus ou moins rapide de chacun leur permirent de se rendre compte de la difficulté sur laquelle il se trouvait. Ils étaient surement sur l'île qu'ils avaient prévue d'atteindre pour faire des réparations mais aujourd'hui, ils étaient sans navires et pas assez proche des passages navaux pour se faire remarquer et espérer être rapatrié. Ils firent rapidement le tour de leurs possessions actuelles et le résultat fut rapide et dérangeant, ils n'avaient rien mis à part un sabre, celui de l'officier et le fusil de Duncan mais ce dernier était sans poudre. Leurs fringues encore humides leurs collaient à la peau et ils semblaient prêt à retourner à la flotte pour rejoindre le navire. La journée n'était pas vraiment avancée, il était un peu plus de midi et le soleil continuait de taper de plus en plus fort. 


 L'anglais fut rapidement déçu de se rendre compte que les corps qu'il avait autour de lui étaient tous vivant. Aucuns mort, les plus proches traînaient autour du vaisseau. Il fallait donc faire comme les autres et ce foutre à la flotte. Zelisk et Simon choisirent de rester sur la plage pour vérifier que rien ne pouvait les prendre à revers et pour garder les fringues que les autres n'emporteraient pas avec eux. Quand Aliocha se rendit compte qu'il fallait nager sur une quinzaine de mettre jusqu’à la Sainte Marie, il choisit de rester sur la plage pour, lui aussi, garder les effets et surveiller les alentours. Lorsque Duncan annonça qu'il fallait aussi chercher une rivière, ce fut Zelisk qui répondit avec un fort accent de l'est.
 - "On s'aventure pas dans la jungle comme ça ! On à pas d'armes et on sait pas si le coin est occupé. Donc je reste là avec les autres et j'attends que vous reveniez avec du matériel mais il faut surtout que l'on soit discret."

 Et sur ses bons mots, L'officier de marine ayant balancé sa veste sur la plage se jetait à la flotte, suivit de prêt par Lacombe et Duncan puis, un peu plus lentement Edward. Le prêtre restait lui aussi sur la plage essayant de sécher son journal. Une fois que tous furent à la flotte, une mauvaise surprise attendait l'anglais, en effet, Edward attrapa une crampe ou une chose du genre et manqua de se noyer sans pouvoir se rattraper et ce fut rapidement Zelisk qui se jeta à son tour à la flotte pour le sauver alors que les trois autres continuaient à avancer vers le Sainte Marie. L'Anglais était dans les vapes et le prêtre se mit à essayer de le ranimer. Il lui faudrait un moment.

Les trois hommes arrivèrent à bord du vaisseau, ils étaient un peu essoufflé mais la volonté était présente. Les trois hommes, torse nu, humide, profitèrent du peu de soleil mais quand le navire craqua, ils reprirent rapidement leurs esprits, il faudrait se dépêcher car l'inclinaison n'était pas une invitation. Grâce au sabre d'Henri, ils purent découper des morceaux de toile qui servirait de sac et les trois hommes partirent dans des directions différentes, s'agrippant au cordage et serrant les dents à chaque craquement du navire.

Henri fut rapidement dans sa cabine et se mit à chercher partout ce qu'il pouvait trouver d'intéressant. Rapidement il trouva les cartes et journaux de bord mais ils étaient inutilisables. Trempés et illisible. Par contre, un pistolet et deux bouteilles d'alcool. Il fourra la tout dans le morceau de toile. Un sachet de poudre qui était conservé dans un coffre finit lui aussi au même endroit ainsi qu'un bout de corde. Il venait de retourner une partie de la cabine et il couru chercher dans la pièce qui se trouvait à coté.

Gabriel, connaissant mieux le vaisseau que les autres, se dirigea dans les soutes encore puantes du coton. Il trouva rapidement le corps de Chambon qui n'avait pas été détaché de ses fers et qui avait du mourir ainsi. Triste mort, mais peut être qu'il le fallait pour les autres. Le journal était encore présent sous sa chemise et bien que partiellement illisible, Lacombe décida de s'en emparer et de le mettre à l'abri dans une large poche. Continuant ses fouilles, il ne trouva pas d'arme à proprement parler excepté une hachette qui devait servir pour le travail du bois et qui se dirigea dans la toile de tente, il trouva aussi un sac en toile contenant des lamelles de boeuf salées et quelques pois qui finirent avec la hachette. Et, comble du comble, Gabriel put trouver dans la chemise de Chambon un sachet en en toile goudronnée contenant de quoi utiliser une arme à feu, c'est à dire de la poudre et des balles. Il décida de chercher dans une autre pièce.

Duncan avait foncé vers l'endroit où ils logeaient, lui et Briscard, dans un coin du navire. Guerrier dans l'âme, il avait pensé aux armes et il arriva rapidement pour voir que le coin dans lequel il avait passé quelques jours était en vrac, il retourna tout ce qu'il put pour ne pas trouver grand chose. En effet, mis à part les couvertures qu'il envoya par dessus son épaule et des cordes qu'il enroula autour de taille, il ne trouva pas grand chose. Continuer de renverser deux trois trucs, il trouva enfin un coffret qui appartenait à Briscard et qui avait survécu mais il n'avait pas la clé et pas le temps pour l'ouvrir. Il envoya le coffre dans son sac avant de courir vers l'endroit qui servait de cuisine.

Henri était rentré dans une nouvelle pièce et il se rappela enfin à quoi elle servait, il s'agissait d'une infirmerie de fortune dans laquelle il y avait toujours deux trois choses à trouver dedans. Cependant un craquement plus puissant que les autres qui fit trembler le navire, l'obligeant à se dépêcher de fouiller partout. Malgré les tremblements constants du navire maintenant, il arriva à dénicher un pack de soin contenant des pansements et quelques médicaments ainsi que deux autre bouteilles d'alcool.

Le craquement obligea également Gabriel à se bouger parce qu'il se trouvait au fin fond du navire mais il commençait à avoir du mal à trouver quelque chose. Il étouffait dans le fond de cette pièce. Puis, il réussit à trouver enfin quelques choses et si son esprit ne le trahissait pas, ce devrait être pratique. En fait, son esprit le trahissait, ce n'était pas la boite d'outils qu'il avait déjà aperçu une fois. Il s'agissait encore de nourriture, deux autres paquets de viande et pois. C'était toujours ça de pris. Les craquements s'accentuaient, Gabriel décida de courir à l'air libre pour retrouver les deux autres.

Le soldat McCallis avait trouvé la coquerie et était en train de fouiller pour trouver de quoi manger lui aussi. Mais, il avait beau chercher, il ne trouvait pas de nourriture. Le craquement et tremblement le fit trébucher et il tomba, manquant de se cogner contre le bois et ses yeux tombèrent devant une lame assez longue. Un sabre qui était encore attaché au mur. Il n'hésita pas une seconde et attrapa ce dernier avant de courir à son tour vers ce qui restait du pont.

Henri, Duncan et Gabriel se retrouvèrent essoufflés sur le pont, le navire craquait encore sous leurs pieds et ils étaient en sueur de par le stress et la fatigue. Ils avaient passé un moment à bord du vaisseau. Facilement deux heures mais le soleil était encore là mais il fallait repartir rejoindre les autres sur la plage. Les trois hommes se jetèrent à l'eau et se mirent à nager sur le retour.

Sur l'île, Zélisk les attendaient presque impatiemment, les aidant à sortir de l'eau et à attraper les sacs qu'ils transportaient. Henri et Gabriel tombèrent essoufflé sur la plage tandis que Duncan regardait autour de lui et attrapa son fusil pour casser le coffre de Briscard et ainsi, il put découvrir ce qui était caché à l'intérieur. Un pistolet et des charges de poudre ainsi que des pièces de huit et du tabac. Un vrai trésor ou presque.

Edward se réveillait enfin après avoir été surveillé pendant deux heures par le prêtre. Plusieurs questions étaient encore présente. Fallait-il retourner sur le navire tant qu'il était encore là malgré le danger ? Ou pouvaient-ils trouver de l'eau et un endroit abrité ? Comment se partager le butin actuel ?

---------- ---------- ----------
Gabriel Lacombe :
 -> Jet de Natation sous Résistance : 3F5 : 2,3,1 -> 4 réussites (+1 pt d’expérience pratique)
-> Jet de vigilance sous Perception : 2F6 : 5,5 -> 2 réussites (+1 pt d'expérience pratique)
-> Jet de vigilance sous Perception(-2) : 2F4 : 4,7 -> 1 réussite
 -> Jet de Natation sous Résistance(-1) : 3F4 : 7,9,2 -> 1 réussite

Duncan McCallis :
 -> Jet de Natation sous Résistance : 3F7 : 1,3,1 -> 5 réussites (+1 pt d'expérience pratique)
-> Jet de vigilance sous Perception : 2F5 : 6,2 -> 1 réussite
-> Jet de vigilance sous Perception(-2) : 2F3 : 3,9 -> 1 réussite
 -> Jet de Natation sous Résistance(-1) : 3F6 : 5,9,6 -> 2 réussites

Edward Goodrick :
-> Jet de Natation sous Résistance : 1F6 : 10 -> Échec critique

Henri de Rohan-Chabot :
 -> Jet de Natation sous Résistance : 2F5 : 4, 9 -> 1 réussite
-> Jet de vigilance sous Perception : 3F7 : 5,8,7 -> 2 réussites
-> Jet de vigilance sous Perception (-2) : 3F5 : 2,1,4 -> 4 réussites (+1 pt d'expérience pratique)
 -> Jet de Natation sous Résistance(-1) : 2F4 : 6,2 -> 1 réussite

Frère Léonard :
-> Jet de premier secours sous Érudition : 3F6 : 1,6,5 -> 4 réussites (+1 pt d'expérience pratique)


[HRP] Les points d'xp pratique que vous avez obtenu ici, j'irai moi même les mettre dans vos feuille de perso.[/HRP]


Dernière édition par Mathieu le Lun 5 Nov - 18:23 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
Seb
Absent

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2012
Messages: 56
Localisation: Lyon
Masculin

MessagePosté le: Lun 5 Nov - 17:31 (2012)    Sujet du message: 3 - A l'aube d'un jour nouveau Répondre en citant

Respirant très péniblement, Gabriel tâcha de rassembler ses esprits et suffisamment de forces pour se redresser en position assise. Les yeux plissés sous l'effort de ces dernières heures, il parcourut la plage du regard et hocha la tête en poussant un grognement satisfait ayant constaté que les quelques survivants du naufrages étaient tous revenus de l'expédition. Après avoir respiré un bon coup, il se releva douloureusement et fit quelques pas vers le coffre posé au sol.

Le Congre remercia Zelisk pour son aide et ramassa son sac avant de le vider à cet endroit. Posant ses mains sur ses hanches, il fit un rapide compte-rendu de ce qu'il avait pu récupérer :

"Voilà pour ma part : j'ai trouvé une hachette qui pourra bien servir pour rassembler un peu de bois avant la nuit. Il y avait aussi de la nourriture mais j'ai peur qu'elle ne nous permette pas de tenir bien longtemps... Juste un peu de viande salée et quelques poignées de pois. Enfin, c'est toujours ça..." Le vieux marin se tourna vers Duncan, "J'ai aussi trouvé un peu de poudre et des munitions, si tu à l'habitude de manier le fusil tu sauras en faire bon usage. Si on trouve quelque chose à chasser ce sera plus simple de le tuer à coups de feu qu'à coups de sabre... Si quelqu'un d'autre est particulièrement à l'aise avec une arme à feu qu'il prenne le pistolet et se charge de le mettre en état de fonctionner. Personnellement ces choses-là ne m'ont jamais été familières...

Le Congre se tut et se tourna vers les autres rescapés qu'il avait aperçus à bord du sloop.

"Et de votre côté ? Des choses intéressantes ?"
Revenir en haut
Erwan
Troll docteur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2010
Messages: 1 536
Localisation: Normandie
Masculin

MessagePosté le: Mar 6 Nov - 16:20 (2012)    Sujet du message: 3 - A l'aube d'un jour nouveau Répondre en citant

L'anglais se réveilla une seconde fois sur cette plage et se demandait s'il n'était pas en train de rêver. Se pinçant la joue pour en être certain, la douleur plus ses compagnons qui déchargeaient leurs sacs sur la plage lui firent prendre conscience qu'il avait encore une fois échappé à la noyade.

Quelle guigne! J'aurais du suivre ces cours de natation avec lord Grey!

C'est sur cette pensée qu'il se releva enfin et partit s'enquérir des découvertes faites par ses compagnons. Il y avait peu ou pas grand chose d'utile pour garantir au groupe de survivant une survie durable. Il avisa le sabre et le pistolet, seules armes - sans compter la hachette - retrouvées sur le navire, autant dire que leurs chances de survie en cas de rencontre avec des autochtones peu commodes étaient minces...
Bien qu'il n'ait pas participé aux fouilles, il estima qu'il devait donner son avis quand aux propositions de Gabriel.

M'est avis qu'il faudrait économiser au maximum la poudre et les munitions, on ne sait pas sur quoi on risque de tomber. Pour le gibier, je penses qu'il faut éviter de tenter le gros qui se défend mais plutôt viser le petit. Un collet est plus facile à mettre en place et on peut le réutiliser par la suite..

Avisant le pistolet, il ajouta :

Je sais me servir d'un pistolet mais je préfère utiliser un sabre, on n'est jamais à cours de munition avec un sabre. Cependant, je peux m'en charger si personne d'autre que Duncan ne le peut.

Regardant au loin, il vit le sloop continuer de s'enfoncer dans les flots. Il savait qu'ils pourraient trouver d'autres choses utiles là bas mais était-ce l'intention de tout le monde? Il se décida néanmoins à poser la question:

Une autre expédition est-elle prévue à bord du navire? M'est avis qu'il nous faudrait récupérer un tonneau ou deux afin de stocker l'eau qu'on pourra récolter....du moins dans un premier temps ça nous aidera.
Revenir en haut
Jonathan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juil 2009
Messages: 4 261
Localisation: Bruxelles
Masculin

MessagePosté le: Dim 11 Nov - 23:15 (2012)    Sujet du message: 3 - A l'aube d'un jour nouveau Répondre en citant

*Duncan avait trouvé cette petite excursion revigorante. Néanmoins, cela l'avait fatigué, et même s'il n'avait pas trouvé grand chose, il aspirait à un bon repas. Problème: si bon repas il y avait, il courait encore dans la jungle environnante...*

— Il faut qu'on aille trouver de la nourriture, et de l'eau. Je vais essayer de remettre mon fusil en état. Passez-moi les balles et la poudre. Je ne sais pas quelle viande on peut trouver par ici, mais je vais aller faire un tour... J'ai un peu l'habitude de la chasse, mais pas dans ce pays. Qui m'accompagne ?

*L'écossais était un homme simple, costaud et débrouillard, qui s'accomoderait parfaitement d'une vie de naufragé, pourvu qu'il pût trouver à manger. Combien de fois n'avait-il pas vécu dans des conditions précaires, traqué par les anglais dans son écosse natale ? L'anglais, justement, proposa de retourner sur le bateau:*

— Hum je ne sais pas si c'est une bonne idée. J'ai ramassé tout ce que je pouvais, et ça grinçait déjà de partout. J'ai pas trop envie de me faire emporter avec l'épave quand elle va couler...

*Duncan remit sa chemise, qui avait pu sécher quelque peu pendant son excursion sur la Sainte Marie, et tenta de s'équiper comme il pouvait. A défaut d'avoir une lame solide, il requit tout de même que l'on tailla des bâtons solides avec le sabre qui avait été retrouvé, pendant qu'il vérifiait le fusil. Ainsi ils auraient quelque chose pour écarter de battre la végétation qui paraissait infiniment plus florissante ici qu'en Europe. La poudre et les balles bien à l'abri dans un sac de fortune, il se mit en chasse avec les compagnons qui voudraient l'accompagner. En fait de chasse, il s'agissait surtout de reconnaître les environs, et de trouver de l'eau potable. Si par bonheur ils tombaient sur quelque chose de comestible, animal ou végétal, ce serait un bonus appréciable.*

*Père Léonard, de son côté, se retrouva un peu démuni. Il avait appris à gérer des possessions et des émotions, pas en en créer. Tout au plus pouvait-il essayer d'insuffler un peu d'espoir et de foi chez ses camarades d'infortune, mais ils paraissaient fort peu réceptifs à la chose en cet instant. Faut de partir à l'aventure avec l'écossais, il explorerait les environs immédiats, sans s'éloigner seul pour autant.*
Revenir en haut
Erwan
Troll docteur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2010
Messages: 1 536
Localisation: Normandie
Masculin

MessagePosté le: Mer 14 Nov - 11:57 (2012)    Sujet du message: 3 - A l'aube d'un jour nouveau Répondre en citant

Bien que cela n'arrangeait pas vraiment Edward, Duncan avait raison. S'aventurer de nouveau dans l'épave serait plus risqué maintenant. Il grogna un peu pour la forme, histoire de montrer que la situation ne lui plaisait pas. En même temps, à qui pouvait-elle plaire?
Se ressaisissant, il prit le pistolet et entreprit de le remettre en état de fonctionner. On n'était jamais trop prudent dans ce genre d'endroit et même s'il ne souhaitait pas l'utiliser pour chasser, cette arme lui servirait pour se défendre. De qui ou quoi? Il verrait plus tard.

Je vais vous accompagner dans votre recherche d'eau. Prenons avec nous de quoi faire quelques collets car là où il y a de l'eau, il y aura forcément du gibier. On pourra revenir en soirée vérifier si un ptit animal s'y est coincé.

Il restait aussi la question du feu mais pour le moment, l'ex jeune noble souhaitait parer au plus pressé. C'est à dire trouver de l'eau et de quoi manger. La cuisson des aliments était pour l'instant un luxe et avec ce soleil de plomb ils sècheraient leurs vêtements avant la nuit c'était certain.
Revenir en haut
William
Absent

Hors ligne

Inscrit le: 14 Fév 2011
Messages: 207
Localisation: Elancourt
Masculin

MessagePosté le: Mer 14 Nov - 11:59 (2012)    Sujet du message: 3 - A l'aube d'un jour nouveau Répondre en citant

Henri avait amassé ce qu'il avait récolté avec le reste des objets trouvés par ses compagnons sur le navire. Tous ces objets leur seraient utiles mais ils devraient en faire usage avec parcimonie. Il regardait la distribution du butin qui se faisait de manière raisonnée.

- "Je vous laisse le pistolet. Je suis plus à l'aise avec mon sabre et éventuellement un mousquet qu'avec les pistolets. En-dehors des armes, j'ai également trouvé de quoi nous soigner, si l'un d'entre vous sait prodiguer des premiers soins, je pense qu'il serait indiqué qu'il prenne ces bandages et pansements, ainsi que les bouteilles d'alcool pour désinfecter."

Il se tourna ensuite vers le navire. Henri avait conscience de leur précarité et des ressources qu'ils devraient mettre en commun. Ils avaient ramassé du matériel mais qui sait ce qu'il se trouvait encore à bord et qui pourrait les aider? Il n'était cependant pas du même avis que Duncan et Edward.

- "Faites comme vous pensez être le mieux. Pour ma part, je vais retourner une dernière fois au bord du navire. Si certains d'entre vous veulent m'accompagner, il faudra redoubler de prudence et agir avec rapidité. Il s'agit, plus encore qu'au premier voyage, d'aller vite et surtout d'en revenir."

Sur ces dernières paroles, Henri se dirigea de nouveau vers le navire. Il savait que ceux qui resteraient auraient aussi de quoi s'occuper.
Revenir en haut
Erwan
Troll docteur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2010
Messages: 1 536
Localisation: Normandie
Masculin

MessagePosté le: Mer 14 Nov - 12:15 (2012)    Sujet du message: 3 - A l'aube d'un jour nouveau Répondre en citant

S'étant engagé pour partir chasser et trouver de l'eau, Edward se sentit légèrement contrarié de ne pas pouvoir les accompagner mais aussi soulager que d'autres fassent le travail dangereux à sa place. Il ajouta à l'attention de son supérieur :

Monsieur, je sais que ça sera difficile mais essayez de ramener de quoi stocker l'eau. Des gourdes, des tonneaux ou même des casseroles feront l'affaire. Je nous vois mal fabriquer ce genre d'ustensiles ici avec les faibles moyens dont nous disposons....
Bon courage.
Revenir en haut
Seb
Absent

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2012
Messages: 56
Localisation: Lyon
Masculin

MessagePosté le: Mer 14 Nov - 13:34 (2012)    Sujet du message: 3 - A l'aube d'un jour nouveau Répondre en citant

Le Congre avisa leur "butin" un moment puis se décida et prit le sabre qu'il passa à sa ceinture. Puis il se tourna vers les autres rescapés et tendit la hachette à Zelisk.

"Nous voilà tous équipés pour faire face au danger. En ce qui me concerne l'aller-retour jusqu'au bateau m'a déjà épuisé et je n'irai pas tenter Lucifer deux fois sur un terrain aussi instable... Henri si vous trouvez de la corde ramenez-en autant que vous pourrez ! De mon côté je me propose de mener une expédition avec les gars pour ramasser du bois, préparer de quoi faire un feu qui puisse tenir toute la nuit et monter un abris de fortune.

Le vieux marin observa le ciel d'un œil perçant, espérant que le climat ne leur serait pas défavorable.
Revenir en haut
Mathieu
Floodeur suprême à la retraite

Hors ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2010
Messages: 1 227
Localisation: Toulouse
Masculin

MessagePosté le: Jeu 15 Nov - 15:29 (2012)    Sujet du message: 3 - A l'aube d'un jour nouveau Répondre en citant

Les partages n'étaient pas spécialement au point mais chacun attrapa un peu de matériel. Henri récupéra son sabre et Le Congre attrapa le dernier. Le pistolet alla directement dans les mains de Edward tandis que Duncan avait encore son mousquet. Zélisk reçut la hachette. Chacun put voir que le noble Français n'avait pas survécu au naufrage et à la chaleur, il venait de mourir après un dernier spasme. Ils étaient encore un peu moins nombreux mais c'était aussi une bouche de moins à nourrir, un léger soulagement.

Deux groupes se formèrent, Duncan, Edward et Le Congre partirait chercher de l'eau, du bois et de quoi manger dans la forêt se trouvant non loin d'eux. Le prêtre et Simon resteraient aux côtés des réserves qui étaient encore au sol alors que Zélisk prit sur lui et décida d'accompagner l'officier pour une dernière virée à bord du navire qui ne tenait plus vraiment debout. Lorsque Edward demanda de rapporter un tonneau pour stocker de l'eau, Zélisk cracha au sol avant de parler.
- "T'es un abruti un peu. Tu veux qu'on nage avec un tonneau qui fait deux fois notre taille. Pour stocker de l'eau, tu utilises ce que tu peux, mais je risque pas ma putain de peau à te ramener un foutu tonneau. Toute façon, une fois qu'il sera plein, tu ne pourra même pas le trimballer." Sur ces bonnes paroles, le hongrois enleva sa chemise et se dirigea vers l'eau avant de se jeter dedans et d'essayer d'avancer jusqu'au navire qui sombrait toujours un peu plus. Suivi de prêt par Henri.

Henri et Zélisk étaient en train de nager vers le bateau alors que Duncan et Edward essayait de voir l'état des armes à feu, espérant les remettre en état mais les deux armes semblaient fonctionner. Il suffisait d'espérer maintenant que la poudre qu'ils avaient n'était pas trop humide. D'ailleurs, ils n'avaient que trois charges pour deux, Simon et le prêtre ayant insistés pour que les trois autres restent sur la plage pour les garder pour plus tard, en cas de besoin. Le Congre, Edward et Duncan s'aventurèrent donc à travers les bois.

Les deux nageurs avançaient d'un bon rythme mais la fatigue avançait en même temps qu'eux. Henri ressentit un point de côté qui lui piquait les côtes et accusait la fatigue du voyage précédent. Mais Zélisk l'aida à grimper à bord du navire en perdition. Ce n'était pas simple, il n'y avait plus grand chose hors de l'eau et Zélisk attrapa directement une corde qu'il se passa autour de la taille avant de l'attacher à un morceau de bois et de se jeter dans les restes de la cale. Henri restait seul à la surface.

L'avancée dans la jungle n'était pas simple, Gabriel avait du prendre la tête de l'expédition pour tailler à travers la verdure pour ouvrir un léger chemin. Duncan avait son fusil et Edward son pistolet. La nature était maîtresse de l'environnement et les bruits alentours n'étaient pas toujours rassurant, ils avaient beau tendre l'oreille, ils n'entendaient pas un seul bruit d'eau. Il y avait des oiseaux qui se cachaient, des singes possiblement mais de la flotte, que dalle. Et des fruits, rien non plus. Edward ne faisait plus la fine bouche, s'il voulait poser un collet, il faudrait le fabriquer avec des lianes et surtout se rappeler de l'endroit où il l'avait posé.

Sur le navire, Henri se dirigea vers une partie du vaisseau où des caisses en vrac n'avaient pas l'air d'être ouverte bien qu'aucune devaient être à sa place. Il se mit à fouiller à l'intérieur, cassant certaines à l'aide de son sabre, le navire tremblait de toute part. Puis une des caisses révéla son trésor, elle semblait être pleine de matériel appartenant à un matelot mais il n'eut pas le temps de s'émerveiller un cri creva la surface de l'eau. Zélisk appelait à l'aide.

Dans la jungle, les gars continuaient d'avancer, ils savaient que la plage était à un kilomètre ou deux derrière eux en ligne droite, mais il ne fallait pas bifurquer. Seulement, le chemin qu'ils étaient en train de suivre n'avait pas l'air de les guider vers de l'eau. Qu'allaient-ils pouvoir faire ?

---------- ----------
Duncan :
-> Jet de Mousquet sous Erudition : 3F3 : 8, 10, 2 -> 1 réussite

Edward :
-> Jet de pistolet sous Erudition : 3F6 : 9, 3, 2 -> 2 réussites

Henri
-> Jet de Natation sous Résistance (-1) : 2F4 : 3,9 -> 1 réussites

Zélisk
-> Jet de Natation sous Résistance : 1F6 : 6 -> 1 réussite (+1pt d'expérience pratique)
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:05 (2017)    Sujet du message: 3 - A l'aube d'un jour nouveau

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jeux de rôles par Forum Index du Forum -> Autres jeux -> Pavillon Noir -> Sous le vent, sur les mers Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com